L’essor des magasins urbains dans le centre des villes

27 October, 2017
centro

Pendant des années, les grandes chaînes ont établi leurs magasins dans les zones commerciales de la périphérie des grandes villes. Les temps changent et elles sont de plus en plus nombreuses à faire leur enjeu pour de nouvelles ouvertures de magasins en plein centre des villes. La tendance n’est pas nouvelle mais au cours des dernières années, sa croissance est exponentielle.

Ce nouveau modèle de commerce urbain répond à la recherche de nouvelles formules de rapports avec le client. Se rapprocher du client et encourager l’expérience d’achat sont les objectifs principaux des magasins urbains.

20161214_135442

Les formats hors des villes, généralement, sont fréquentés moins souvent,  avec des courses programmées et un ticket moyen élevé. Dans le cas de l’alimentation, qui ne se souvient pas de l’image de la famille profitant du week-end pour faire les courses hebdomadaires/mensuelles dans les grands hypermarchés?

Avec l’arrivée de la crise, les déplacements en voiture aux grandes surfaces ont diminué et de même, le ticket moyen du panier de courses, ce qui a contribué à l’apparition, croissante chaque jour, de formats urbains qui sont normalement plus souvent fréquentés. Par ailleurs, le consommateur est plus urbain et achète de façon plus impulsive à la recherche des nouveaux services à  expérimenter que les formats plus petits peuvent, eux, offrir.

L’expérience d’achat est actuellement un point distinctif pour de nombreuses chaînes qui ont fait l’enjeu des nouveaux formats urbains. Mais, comme tout a ses avantages et ses inconvénients, les magasins urbains ont généralement une surface de vente plus réduite de 200 à 2.000 mètres carrés.

Dans les magasins urbains, l’optimisation de l’espace est primordiale

Afin d’optimiser l’espace, l’aménagement du magasin doit être soigneusement étudié afin que les éléments dont il est équipé n’occupent que l’espace indispensable. Les couloirs réduits, les sorties des caisses étroites obligent le retailer à choisir des solutions adaptées aux espaces restreints. Par exemple, les paniers et les chariots de libre service sont un exemple clair de l’évolution des éléments vers des formats plus compacts sans renoncer à une meilleure expérience de l’usager.

D’autre part, les linéaires sont plus courts et le choix de produits doit être soigneusement considéré pour ne pas décevoir les clients quant à l’offre disponible. Il est pourtant vrai que le comportement d’achat change quand l’acheteur est dans un magasin du centre de la ville, il ne cherche pas la même chose que dans un hypermarché ou un magasin d’un centre commercial.

Media Markt, Aki, Carrefour, Leroy Merlin, Décathlon sont seulement des exemples de grandes enseignes du retail qui ont dynamisé le format urbain dans les principales rues commerciales des villes.

Leave a Reply